Occitanie COnnection Informer Éduquer Divertir

Du 19 juin 2020 au 31 décembre 2021

La plage est vivante … et la commune de Torreilles (66) le sait!

 , , ,

 

Les plages superbes qui inondent nos écrans comme dans un rêve … des corps qui se dénudent et qui se prélassent sous le soleil et la nuit autour d'un feu que regarde la lune … toute cette litanie du bonheur à travers des vacances de rêve cache bien souvent une réalité typique du nombrilisme propre à la nature humaine … les plages souillées de la présence des hommes,tout un écosystème bouleversé par la présence de ce bipède atroce qui laisse souvent derrière lui les traces de son bonheur éphémère que d'autres vont nettoyer pour que la plage ne dégueule plus les déchets de ce système et entretienne encore et encore ce bonheur factice que les gens s'offrent en se  payant des vacances sous le soleil.

Family Beach Enjoyment Holiday Summer Concept

Ainsi les plages pour ces bipèdes n'est qu'un désert de plus qui n'a d'autre fonction que de permettre aux corps de s'étendre dénudés pour bronzer ou faire des châteaux emportés par les vagues … ainsi tous les jours des tracteurs sillonnent pour rendre la plage présentable avec leurs herses et leur tamis à la chasse aux déchets … tous les jours l'ecosystème est ravagé par ces machines … tous les jours la faune et la flore est détruite et affamée … tout ce monde s'évanouit dans le roulis des vagues qui permet un souffle de répit la nuit quand la mer enfin seule alimente cet écosystème nécessaire à la santé du littoral.

Imaginez un instant une terre qui serait labourée tous les jours … cette terre deviendra un sanctuaire de plus où le silence assourdissant de l'absence de vie rejoindra celui des paysages dévastés par les pesticides sans insectes sans oiseaux avec des végétaux étranges et souffreteux qui alimentent les rayons aseptisés d'un supermarché qui est là pour vous rendre la « Vie meilleure »lol

Il y a bien quelques alternatives … En faisant le nettoyage à la main, on préserve la chaîne alimentaire de la faune des plages, tandis qu'avec le nettoyage mécanique, tout est retiré y compris les dépôts naturels comme les algues et beaucoup de sable ».L'abondance de bouteilles, d'emballages, de détritus en plastique ou en métal, mais aussi de vêtements, de jouets ou de magazines oubliés, ainsi que les crottes de chiens et les mégots de cigarettes rendent indispensable le passage des cribleuses sur les grèves, tout comme les gros arrivages de détritus plus nombreux à arriver du large quand les bateaux de plaisance et les pêcheurs du dimanche se multiplient dans les zones navigables, ou encore après de fortes tempêtes : bouts de filets et de fils de pêche, hameçons, bidons, déchets alimentaires, bouteilles, emballages, hydrocarbures etc… souillent les plages en abondance. De plus en plus, la technique dite du « surfwashing » est utilisée par les partisans du nettoyage écologique : quand il reste encore trop de sable dans la benne de la tamiseuse, son conducteur la dirige tout au bord de la mer, de manière à profiter du reflux des vagues pour rincer les déchets et les séparer du sable, qui sera restitué à son milieu naturel. Evidemment, il faut que la pente de la plage et les conditions météo permettent ce genre d'opération, pour ne pas risquer de voir les déchets repartir au large. Parce qu'elle doit être quotidienne et irréprochable, les enjeux touristiques étant cruciaux pour la plupart des communes concernées ; parce qu'elle fait appel à un machinisme très pointu, pour récupérer des déchets à la fois sur terre et en mer ; enfin, parce qu'elle doit aujourd'hui s'inscrire dans une démarche écologique renforcée, pour la préservation d'un écosystème fragile et en proie à une érosion galopante.

Des initiatives qui demeurent intéressantes en terme de réponse aux comportements des vacanciers qui « sortis de chez eux » polluent les secteurs fabuleux qui alimenteront les discussions tout le reste de l'année mais des réponses qui ne sont pas vraiment le remède à tout ceci … il faut bien comprendre que le nettoyage des plages a encore plus d'impact en Méditerranée qui ne bénéficie pas des marées comme l'Atlantique ou le Pacifique … ceci n'empêche pas qu'il y ait la mer de plastique qui est tout bonnement une aberration dans ce fameux monde et le fait d'avoir des robots n'y changera rien.

Dans certaines communes d'ailleurs, cette démarche est encore plus scrupuleuse, et les machines ont été remplacées par des chevaux comme à Boulogne-sur-Mer, dans le Nord de la France, où des chevaux sont équipés de bacs de triage en remplacement des tracteurs. Evidemment, le meilleur moyen de préserver les plages reste la sensibilisation du grand public à la propreté et à l'utilisation des poubelles mises à disposition… mais sur ce point là, il reste encore beaucoup, beaucoup de travail. La commune de Torreilles dans les Pyrénées Orientales s’est engagée depuis le début de l’été 2020 dans une démarche plus respectueuse de cet écosystème  mais seule son initiative bien que louable ne se verra pas sur la faune et la flore du littoral. Alors si vous voulez aider cet Mer qui vous fait rêver à chaque fois que vous allez vers elle, il faut que toutes les communes du Littoral s’entendent dans cette même démarche raisonné… je rappelle à ce titre que la plage de Torreilles comble tous les amoureux de la nature quelle que soit la langue.

La Pensée de Belmal

Un thème dont vous souhaitez avoir plus d'informations

MUSE Traite de Pédagogie, Organisation, Management, Communication digitale, Comptabilité ... pour l'instant

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.